logosite

METEORITES - PASSION

 

           

COMMENT RECONNAITRE UNE METEORITE ?

 

 

1. Le coup d'oeil...


Au hasard d'une promenade, peut-être un caillou aura-t-il attiré votre regard par son aspect insolite, un caillou différent des autres environnants.

Peut-être êtes vous en présence d'un extraterrestre!

Une météorite!


Certains indices sérieux, à la portée de l'amateur, pourront, l'aider utilement à l'identification d'une météorite.

Néanmoins, seule une analyse en laboratoire, parfois rudimentaire parfois élaborée, pourra certifier l'authenticité d'une météorite.


2. Critères d'identification

simple et rapide...


"Pour les météorites, l'expérience visuelle et tactile est la meilleure des écoles."

(Alain Carion dans " Les météorites et leurs impacts")




LE MAGNETISME


La toute grande majorité des pierres extraterrestres possèdent du métal.

Avant tout, il est essentiel de voir si la pierre est attirée oui ou non par un aimant.

Le métal, un alliage de Fer et de Nickel, constitue

- soit l'entièreté de la météorite (météorite ferreuse),

- soit une partie disséminée sous forme de pépites dans la pierre (météorite pierreuse).

Seules les météorites pierreuses de type "achondrite", représentant environ 5% du total des chutes, sont dépourvues de métal.

Ce test est important! Si la pierre n'est pas de la magnétite ni un déchet issu de la métallurgie ou fabriqué par l'homme, il est probable qu'il s'agisse d'une météorite.


Si le spécimen est attiré par un aimant, d'autres observations sont, malgré tout, nécessaires pour poursuivre la détermination.


LA CROUTE DE FUSION


Une météorite ferreuse ou pierreuse fraîchement tombée possède une croûte de fusion généralement noire.

Celle des "pierreuses" consiste en une couche fondue de silicates alors que la croûte des "ferreuses" consiste en une couche fondue d'oxyde de fer.

Des structures de lignes dues au vol dans l'atmosphère sont souvent observables ("Flow marks").

Les météorites trouvées longtemps après leur chute se dégradent, rouillent plus ou moins rapidement en fonction du climat local et prennent un aspect "brun-rouille".

Si elles sont entièrement rouillées, elles perdent leurs propriétés de pierres de l'espace et se transforment en limonite. C'est le phénomène de la terrestrialisation.

La croûte de fusion est généralement mate. Si elle est brillante, il peut s'agir d'une achondrite.

La croûte des météorites pierreuses peut être craquelée. Le refroidissement extrêmement rapide de la surface externe de la pierre en est la cause.

Surtout lorsqu'il s'agit de trouvailles, la croûte ne recouvre pas l'entièreté de la pierre. Celle-ci a pu être altérée par les conditions locales. Dans les déserts, par exemple,les pierres sont très souvent lissées par le sable et le vent ou fissurée. Bien souvent, on ne retrouve que des vestiges de croûte de fusion ou même pas du tout.


LA FORME


La forme, arrondie ou anguleuse, d'une météorite est souvent quelconque.

Certaines météorites ferreuses, si elles explosent à basse altitude, peuvent avoir des formes déchiquetées faisant penser à des éclats d'obus.

Occasionnellement, des météorites présentent des "dépressions" appelées "regmaglyptes" (thumbprints en anglais). Ces véritables empreintes digitales sont dues à l'ablation et la traversée rapide du météore à travers l'atmosphère.


Si, en cheminant dans l'atmosphère, la météorite maintien son orientation et reste stable, elle prendra une forme typique qui ressemble fort à une demi-sphère. Ces météorites appelées "orientées" sont typiques. Souvent, des lignes de fuite, sont visibles (Flow-lines en anglais).


LA DENSITE


La densité des météorites est plus élevée que les roches terrestres ordinaires trouvées en surface.


Voici quelques densités typiques:


Roche terrestre de surface: 2,5 à 3 (g/cm3)

Météorites métalliques: 7,8 à 8

Météorites pierreuses type "chondrite": 3,4 à 3,9

Météorites pierreuses type "achondrite": 3,2 à 3,4

Météorites mixtes: 4,3 à 7



ASPECTS INTERNES


Une petite tranche peut révéler, dans la plupart des cas, la vraie nature d'une météorite.

S'il s'agit:

- d'une chondrite: la tranche est parsemée de chondres (pas toujours très visibles), sorte de petites sphères de quelques millimètres de diamètre, et/ou de pépites métalliques.

- d'une octaédrite: la tranche métallique attaquée par de l'acide nitrique légèrement dilué, révèlera un réseau de lignes entrecroisées appelées "figures de Widmanstätten".

La grande majorité des météorites métalliques sont de ce type.

- d'une hexaédrite: la tranche attaquée à l'acide nitrique révèle des fines lignes parallèles ("lignes de Neumann").

- d'une météorite mixte: on verra un mélange de métal et de silicates.


Les ataxites, représentant un pourcentage extrèmement faible des météorites métalliques, ne révèlera aucune structure.

Les achondrites ne présentent pas de signes particuliers. Ce sont celles qui ressemblent le plus aux roches terrestres.

Finalement, ce sont les ataxites et achondrites, qui ne pourront être révélé par des tests simples.

Une détermination plus poussée en laboratoire est indispensable.


Le métal météoritique est toujours composé d'un alliage de fer et de nickel.

Quelques très rares pierres terrestres ( plus rares que les météorites!) sont composées de cet alliage mais en d'autres proportion.


3. EN CAS DE DOUTE...


Il vaut mieux recueillir la pierre et la faire analyser en laboratoire.


4. CONCLUSION


Au vu de ce qui précède, on se rend compte qu'il n'existe pas de critères absolus pour déterminer une origine météoritique si ce n'est une analyse en laboratoire. L'amateur ne peut avoir que des "présomptions". Si elles convergent, alors la probabilité d'être en face d'une météorite est grande. Même si l'on est sûr d'avoir trouvé une météorite, il est indispensable de l'analyser en laboratoire.

Chaque météorite est cataloguée selon sa provenance, son type, son poids, ses caractéristiques principales, etc... Elle reçoit même un nom!


Une météorite est un objet rare et précieux. Il faut la traiter avec respect!